Liste Votre France, sénatoriale 2023 - Alain Ouelhadj

Un soutien pour les plus vulnérables, c'est important !



Qui pour redonner à nos compatriotes de l'Étranger les plus vulnérables un peu de considération ?

Chère grande électrice, cher grand électeur,

Une grande nation s’attache à protéger les plus vulnérables de ses ressortissants.

Pourquoi nos enfants, nos aînés et nos compatriotes en difficulté à l’Étranger, nécessitant une aide sociale ne reçoivent pas la reconnaissance et le soutien que nous leur devons ?

Les parlementaires FDE doivent prendre conscience de l’absence de droits pour les Français de l’Étranger et agir pour y remédier.Que ce soit en raison d’une maladie, d’un accident, d’un handicap, de la vieillesse, des accidents de la vie (décès, divorce, etc.), nous sommes tous concernés, sans distinction de sexe ou de statut social. 

L’accident de vie arrive toujours avec une brutalité sans précédent. Un soutien franc et durable est nécessaire.

Ce combat pour une équité de droits doit mettre les politiques face à leur vraie responsabilité de service public.

Pourquoi sommes-nous élus si ce n’est pour faciliter la vie de tous les citoyens Français et en particulier soutenir ceux qui ont besoin de notre aide, y compris à l’Étranger?

Les aides à nos compatriotes en difficulté relèvent de l’aumône. Elles sont insignifiantes et sans commune mesure avec les aides attribuées en France aux Français.

Les aides sont - logiquement - calculées en fonction du niveau de vie du pays, mais sont plafonnées à des niveaux ridicules. Comment peut-on vivre quand on est handicapé, âgé sans ressource, avec 160 € par mois maximum ? 
 

Est-ce digne de nous ?
Avez-vous entendu des élus dénoncer cette situation ?
 

Les aides sociales françaises ne sont pas accessibles aux FDE pour des raisons de territorialité, mais il est possible de revoir fondamentalement et de sécuriser le budget de l’aide sociale pour les FDE qui est dérisoire. 

Jugez par vous même: 16 Million € par an  à comparer aux 1,1 Milliard € de l’Aide Médicale d’État aux immigrés clandestins.

Trouvez-vous cela normal ?

Les Francais de l'Étranger ne font pas de la mendicité,  ils veulent simplement être traités comme des Français à part entière.
 

C’est une discrimination de plus pour les Français de l’Étranger alors qu’une personne en situation illégale sur le territoire français perçoit près de 900 € par mois en plus de l’AME.

Une fois encore, les FDE en Europe ou hors Europe n’ont pas le même traitement.

Faut-il qu’ils abandonnent leur nationalité française et entrent illégalement en France pour être considérés ?

C’est pourquoi, je propose de sécuriser ces droits par tous moyens permettant de garantir aux citoyens Français de l’Étranger les plus faibles une sécurité de revenus dans des conditions similaires à la métropole.

Je m’y engage.

Je reste toujours à votre disposition pour échanger directement ; pour cela appelez-moi directement au + 1 786 447 3962 ou bien par courriel au fde@senatoriales2023-votrefrance.fr

A très bientôt, bien cordialement et bon vote,


Alain Ouelhadj

Candidat de la liste d’Alliance des droites, des patriotes et des indépendants pour les Citoyens Français de l’Étranger