Liste Votre France, sénatoriale 2023 - Alain Ouelhadj

Ne laissons plus nos entreprises de France laissées pour compte, mettons nous à leur service



« La reconquête des marchés internationaux : une condition au redressement national »


Chère grande électrice, cher grand électeur,

S'il y a bien un sujet grand oublié de cette campagne des Français de l'Étranger, c’est celui de l’économie et en particulier celui de l’aide à nos entreprises qui souhaitent s'établir à l’Étranger.

Sans une économie forte, nos moyens pour redresser la France resteront de pieuses intentions.

Sans entreprises à succès, notre économie est condamnée à végéter et à terme ne pourra plus alimenter un système social par ailleurs à bout de souffle à force de vouloir aider, à l’exception des FDE hors Europe, la terre entière.

Sans entreprises qui investissent à l’Étranger, notre PIB est condamné à vivoter, notre commerce extérieur à continuer sa chute et notre dépendance à devenir dangereuse pour notre souveraineté déjà mise à mal par les choix politiques des 30 dernières années. 
Gracieuseté des gouvernements de droite, de gauche et du centre qui se sont succédé.

Nous pouvons et devons mieux aider nos entreprises à s’implanter à l'international..

Des pays émergents comme l’Inde, la Chine, le Moyen-Orient ou d’autres plus matures mais importants comme les USA, le Mexique ou le Canada offrent de nombreuses opportunités commerciales pour nos PME, TPE françaises. Leurs taux de croissance sont prometteurs et présagent de belles conquêtes à l’export. De nombreuses entreprises françaises se sont implantées dans ces Eldorado. 
Si nous ne le faisons pas, d’autres le font déjà.

Les mauvais chiffres de notre commerce extérieur ont alarmé de nombreuses entreprises françaises. Malgré les avantages, beaucoup ne veulent pas tenter l’aventure de l’International.

Les raisons qui ralentissent leurs décisions de se lancer à l’export sont multiples et cette mission reste compliquée mais les perspectives financières et économiques les stimulent néanmoins. 

Le constat est unanime : le point majeur bloquant reste le manque d’informations et le manque d’accompagnement pour pénétrer ces nouveaux marchés.

Les multiples organisations françaises d'accueil des entreprises à l’Étranger ne facilitent pas leur implantation, que ce soit  : 

- les Services économiques des Ambassades ou Consulats
- le Business France 
- les Conseillers du Commerce Extérieur de la France
- la French Tech
- la Chambre de Commerce binationale, ou 
- les Opérateurs spécialisés du commerce international, OSCI

Ces organisations se superposent avec des fonctions souvent quasi identiques et se font même parfois concurrence.

Il est nécessaire et urgent de clarifier cette situation et de mettre en place un guichet unique qui permettra, à moindre coût, d'obtenir un seul point de chute pour les entreprises avec des moyens à la hauteur d’une vraie stratégie d’exportation et d’implantation surtout pour les TPE-PME et ETI ou START-UP.

Il faut réunir nos forces et nos moyens et ne pas les disperser comme aujourd’hui : l’important c’est le pragmatisme, l'efficacité, et le résultat. 
Il faut mettre fin aux grands projets, beaux sur le papier mais coûteux, dysfonctionnels et qui n’aboutissent jamais à rien.

Et ce n’est pas un label, aussi nécessaire qu’il soit, Entreprise Française de l’Étranger, EFE, qui règlera tous ces problèmes. D’ailleurs les deux sénateurs ASFE, apparentés LR au Sénat, qui portent cette loi ont oublié les Artisans et les TPE, qui sont certainement les entreprises françaises  les plus nombreuses à l’Étranger. 
Je les invite à venir rencontrer aux États-Unis la première Chambre Franco-Américaine des Métiers et de l’Artisanat que j’ai co-créé pour comprendre la réalité du terrain. Nous les accueillerons avec plaisir.  
Mais ces sénateurs n’ayant jamais vécu à l’étranger, ils l'ignorent purement et simplement. 

Fort de mon expérience comme entrepreneur et comme président de chambre de commerce Franco-Américaine, je proposerai une loi de refonte et de création de cette structure d'accueil efficace et pragmatique, qui coûtera moins cher que toutes les organisations actuelles dont beaucoup d’entrepreneurs méconnaissent leur existence ou leur fonctionnement. 

Ne laissons pas nos fleurons dépérir, aidons les à s'installer et à se développer à l'international. Si vous me faites confiance,en tant que sénateur, les supporter sera aussi mon mandat. 

Je reste toujours à votre disposition pour échanger directement ; pour cela appelez-moi directement au + 1 786 447 3962 ou bien par courriel au fde@senatoriales2023-votrefrance.fr

A très bientôt, bien cordialement,

Alain Ouelhadj
Candidat de la liste d’Alliance des droites, des patriotes et des indépendants pour les Citoyens Français de l’Étranger