Liste Votre France, sénatoriale 2023 - Alain Ouelhadj

Le sénateur Stéphane Ravier apporte son soutien à Alain Ouelhadj


« Stéphane Ravier, au Sénat, il est seul, mais quand il parle, on l’écoute »
Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille et vice-Président du sénat 

Chère grande électrice, cher grand électeur,

Vous avez la lourde responsabilité et le privilège de désigner au nom des Français de l’Étranger leurs sénateurs et je voudrais partager avec vous mon expérience à ce sujet.

Sénateur des Bouches du Rhône depuis 2014, j’ai pris la parole dans l'hémicycle de la Haute Assemblée à de nombreuses reprises, bien que je ne sois rattaché à aucun groupe parlementaire, pour interpeller avec vigueur les différents gouvernements sur leurs errements que ce soit sur les questions sécuritaires, de gestion sanitaire, de migration incontrôlée, de désindustrialisation, du soutien aux entrepreneurs créateurs d’emplois et donc de richesse, de défense et de souveraineté nationales, de fiscalité, de libertés communales, d’avenir de notre paysannerie, de dérive woke etc…

Le Sénat offre aux sénateurs, qui le veulent et qui en ont le courage, une tribune particulière pour questionner le gouvernement, énoncer certaines vérités et interpeller les responsables des politiques publiques.

Pour faire vivre la démocratie populaire, il faut plus de sénateurs indépendants d'esprit qui osent prendre la parole et déranger le train-train sénatorial et gouvernemental et moins de sénateurs qui se contentent d’assurer le statu-quo politique et institutionnel.

Je sais qu’Alain Ouelhadj de par son engagement de longue date et son courage à mener une liste d'Alliance de la droite pour les Français de l’Étranger est de cette trempe et je serais heureux de l'accueillir et l'accompagner dans son mandat de Sénateur.

J’ai pris connaissance des propositions de loi proposées durant sa campagne : donner du pouvoir aux élus locaux, abolir l’Agence pour l’Enseignement  Français à l’Etranger (l’AEFE) pour rattacher les établissements hors de France à l’Éducation nationale et sécuriser vos droits.

Ces propositions sont sérieuses, pleines de bon sens et je sais que nombre d’entre vous les jugent nécessaires.

J’appuierai Alain dans ses démarches pour présenter ces propositions de loi.

J’appuierai aussi Alain pour qu’il puisse faire entendre votre voix, singulière et précieuse pour relayer les préoccupations, mais aussi les idées et le dynamisme des 2 millions de nos compatriotes installés hors de France.

Nous sommes trop peu nombreux au Sénat pour s'opposer à la fois au macronisme et à la gauche qui partagent le même projet de dissoudre la France et faire disparaître son peuple et sa culture.

Les sénateurs Les Républicains qui se réclament de droite, je le vois tous les jours sont en fait sur la plupart des sujets en accord avec la Gauche et le gouvernement. 

Ils ne défendent plus les idées qui sont les vôtres.

Ne comptez pas sur les candidats Les Républicains ou associés qui se présentent aux sénatoriales pour s’opposer d’une quelconque façon aux projets du gouvernement et d’Emmanuel Macron.

J’en suis témoin, ils préféreront toujours soutenir le pouvoir en place plutôt que de voir une alternative à droite se structurer.
Prisonnier d’une logique de parti, ils n’ont pas la liberté nécessaire à la rupture qu’attendent les Français.

Il faut du courage pour décider de changer le cours des choses.

L’entre-soi et les arrangements ou pressions sur les élus pour faire élire toujours les mêmes sénateurs inoffensifs pour le pouvoir sont la règle dans ces élections, et deviennent de plus en plus insupportables pour les élus que vous êtes.

À vous de la briser, vous qui vous situez à droite et qui avez longtemps cru que les partis s’affirmant de droite allaient un jour avoir le courage d’abandonner les déclarations opportunistes pour l’action salvatrice. 
Ce courage, vous le savez désormais, ils ne l’ont jamais eu, pourquoi dès lors l’aurait-il demain ?

Vous avez le privilège de pouvoir élire des sénateurs qui ne se tairont pas, qui ne transigeront pas, qui ne reculeront pas, et qui feront des propositions sérieuses pour les Français de l’Étranger et pour la France.

Une conviction n’est jamais une trahison ; quels que soient vos amitiés et engagements, le devoir d'un élu est de faire les choix dans l'intérêt de la nation.

Je ne doute pas que vous serez à la hauteur de l’enjeu.

Très cordialement,
 

Stéphane Ravier

Sénateur des Bouches-du-Rhône, conseiller municipal de Marseille